NEWS

News – Les Derniers – Le Jeu de Rôle – JDR

01/09/2016 : Règles :

Afin de répondre aux interrogations sur ce sujet, voici un exposé succinct de nos intentions avec les règles des Derniers.

Il s’agit de règles originales et créées pour le jeu, qui utilisent trois dés à 10 faces et un dé à 6 faces. Elles sont encore en cours de playtest et d’affinage, mais le coeur du système est défini.

Un jeu facile d’accès

Les règles sont courtes et légères. Elles sont expliquées en 10 minutes et comprises par les joueurs dès la fin de leur premier test : pas de calculs compliqués, pas de tables à entrées multiples…
Étant unifiées, elles couvrent 90% des situations de jeu. Les rares exceptions qui existent sont liées à des situations très spécifiques (repos, maladie, mise hors de combat …) et s’appuient sur la même base mécanique que le reste du jeu. De plus, tous les tests sont guidés ; en effet, nous avons pour but de proposer …

Des choix ludiques

… ainsi, chaque joueur est muni d’une jolie fiche de jeu qui lui explique comment il va devoir répartir les dés lancés lors d’un test afin d’en déterminer les effets. S’il y a bien de l’aléatoire dans le jeu, ce n’est pas lui seul qui dicte l’histoire : les dés sont des outils utilisés pour confronter régulièrement les joueurs à des choix d’où découlent la réussite du test, son coût et la réaction de l’univers aux actions des personnages.
En effet, dans un univers clos et confiné comme celui des Derniers, même la plus insignifiante rumeur, le plus petit combat, la moindre incompréhension risquent de créer de l’agitation, de générer de la tension, de rebondir tel l’écho sur les murs des tunnels et au final d’augmenter la pression qui pèse sur les personnages.

Des règles au service de la narration

Délaissant l’aspect simulationniste bien implanté dans le genre, “Les Derniers” a pour objectif de se focaliser sur les personnages et leur histoire. Chaque résultat de test est ainsi un guide pour que le Meneur de Jeu décrive l’évolution de la situation pour les joueurs et l’univers ; et s’il y a bien dans le jeu une gestion des ressources (tant physiques que matérielles), le tout est traité de manière unifiée et abstraite, pour ne pas avoir à lister chaque boulon, balle, bout de ferraille et breloque qu’emporte un personnage dans son barda.

Un univers centré sur l’humain
Même si le cadre des “Derniers” peut faire penser à une version futuristico-parisienne d’un jeu d’exploration de donjons, le coeur du jeu n’est pas de vider des tunnels abandonnés et de ratiboiser un bestiaire complet, mais plus d’interagir avec les factions, les coalitions et les occupants du Réseau ; de ressentir et d’influer sur les espoirs, les désirs, les rivalités et la mesquinerie humaine…

Tolkraft Écrit par :

Un commentaire

  1. Bruno
    2 novembre 2016
    Répondre

    Bonjour à tous,
    je suis en train de découvrir Métro 2033 et je suivais « les Derniers » sur FB.
    Dans l’attente de la sortie du jeu, je suis déjà heureux de lire que les règles seront assez courtes car, expatrié, il me faudra faire une adaptation en anglais dans un premier temps pour pouvoir jouer. Pas impossible, qu’une ou deux langues slaves suivent…
    Les Derniers sont prometteurs. J’impatiente…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *